Travaux

Pose de placo sous pente ou sous rampant : comment procéder ?

La pose du placo sous pente ou sous rampant offre de nombreux avantages notamment pour transformer ses combles et optimiser l’espace de son habitat.

La pose de placo présente cependant de nombreux défis. Cette tâche requiert des compétences techniques et l’utilisation de bons outils pour espérer obtenir un résultat professionnel.

Découvrez ici les principales étapes à suivre pour poser du placo sous pente ou sous rampant !

Faire le point des outils et du matériel nécessaire

Il est important de disposer de tous les outils et matériel nécessaire pour la pose d’un placo sous pente ou sous rampant.

Les outils

La réussite d’une pose de placo sous pente ou sous rampant dépend en grande partie de l’utilisation des bons outils. Vous aurez besoin des cisailles, du marteau, d’une plaque, d’un pistolet d’extrusion, d’une scie cloche, d’un poinçon à tôle, d’une règle et d’une équerre de maçon, d’un niveau laser ou bulle, d’une mèche à lisser pour plaque de plâtre et d’un lève-plaque actionnée par levier.

Le matériel

Outre les outils, il faut s’assurer d’avoir le matériel requis. Vous devez rassembler :

  • Des rails ;
  • Des pâtes et bandes de joints ;
  • Des vis pour plaque plâtre ;
  • Des chevilles à frapper ;
  • Des cartouches de mastic acrylique ;
  • Des montants d’encadrement ;
  • Des bandes périphériques de planchers.
Lire aussi :  Isolation d'une baie vitrée coulissante : comment procéder ?

Une isolation et un boitier électrique pourraient aussi être nécessaires selon le chantier.

Mettre en place les rails métalliques

Une fois tout l’équipement réuni, entamez la mise en place des rails métalliques. Cette étape se déroule en deux phases : le tracé et la fixation des rails.

Le tracé

L’étape du tracé permet de délimiter avec précision l’emplacement des rails métalliques et d’assurer une installation uniforme. Pour réussir cette phase, assurez-vous que l’espace à travailler est propre et libéré de tout obstacle.

Prenez ensuite les mesures de la hauteur, de la largeur et de la longueur du sol en utilisant un mètre ruban. Au moyen d’un niveau à bulle, tracez des repères horizontaux sur les murs et perpendiculaires au sol tout en veillant à ce que toutes les lignes soient droites et parallèles entre elles.

Marquez l’espacement des rails puis vérifiez l’alignement et l’horizontalité. Idéalement, révisez les tracés et ajustez-les au besoin.

La fixation des rails

La fixation des rails est l’étape qui permet de garantir la stabilité et la solidité du placo. Elle servira d’ailleurs de base pour les autres phases de la procédure. Commencez la fixation en coupant les rails avec précision au moyen d’un ciseau spécial pour tôle.

Positionnez-les ensuite le long des lignes tracées sur les murs et au sol puis fixez-les tout en respectant les distances requises pour une telle action. Installez ensuite des équerres métalliques aux extrémités des rails pour renforcer leur fixation.

Répétez le processus pour tous les autres rails en veillant à maintenir un alignement précis. Vérifiez l’ensemble de l’installation et effectuez des ajustements au besoin.

Lire aussi :  Découper du mélaminé sans faire d'éclats : nos astuces

Poser les montants d’encadrement

Une fois tous les rails installés, passez à la pose des montants d’encadrements. Comme la précédente étape, celle-ci contribue à assurer la stabilité de la structure du placo. Mesurez les montants en fonction de l’espace à couvrir et découpez-les en utilisant une scie à métaux.

Placez ensuite les montants verticalement entre les rails horizontaux en veillant à ce qu’ils soient bien alignés sur les extrémités des rails. Utilisez un niveau de bulle pour vérifier qu’ils sont bien verticaux.

Fixez ensuite les montants aux rails horizontaux avec des vis spéciales. Prenez le soin d’avoir un espacement régulier entre les plaques tout en respectant les dimensions de 40 à 60 cm recommandées. Vous pourriez ajouter des montants supplémentaires pour renforcer la structure.

Disposer le premier côté des plaques

La pose des plaques ou des cloisons est une étape délicate. Commencez par mesurer les plaques en fonction de l’espace à couvrir puis découpez-les en utilisant une scie sauteuse. Alignez et centrez ensuite la première plaque contre les montants d’encadrement tout en prenant un espace de dilatation de quelques millimètres entre la plaque et le sol ou les murs.

Utilisez des vis à placo pour fixer la plaque sur le montant d’encadrement. Il est recommandé de débuter par les coins puis d’ajouter les vis en respectant un espacement de 20 à 30 cm. Insérez ensuite des cales entre les plaques si nécessaire.

Continuez à poser les plaques une à une en suivant le même processus. Faites ensuite des joints à la fin pour obtenir une surface uniforme.

Lire aussi :  Changer ses fenêtres pour 1 euro : comment faire ?

pose de placo sous pente ou rampant

Réaliser la finition

La finition est la dernière étape qui permet d’avoir une pose de placo sous pente ou sous rampante impeccable. Elle consiste à combler tous les orifices horizontaux et verticaux pour donner l’apparence d’un mur uniforme et plein. Assurez-vous que les joints entre les plaques sont sans débris.

Appliquez ensuite une première couche d’enduit de jointement en utilisant une spatule puis laissez sécher. Si nécessaire, posez une armature de renfort en treillis à joint afin d’éviter des fissures. Appliquez ensuite la deuxième couche d’enduit en utilisant cette fois-ci une spatule large pour recouvrir une grande surface.

Attendez que la zone sèche et procédez au ponçage des joints. N’oubliez pas d’appliquer de l’enduit sur la bande d’angles. Une fois toutes ces étapes réussies, nettoyez puis apportez la touche finale. Vous pouvez opter pour la peinture d’apprêt ou tout autre revêtement.

La pose du placo sous pente ou sous rampant nécessite d’avoir des compétences techniques et de savoir utiliser les outils. Ces différentes étapes vous permettront de réussir la tâche et d’avoir un résultat professionnel.

Comments are closed.