Travaux

Poids maximum que peut supporter un mur en placo

Avant d’accrocher des meubles, des tableaux, des porte-serviettes ou tout autre objet sur un mur en plaques de plâtre, il est important de connaître le poids qu’il peut supporter et les options dont vous disposez pour le faire correctement.

Murs en placo plâtre : qu’est-ce que c’est ?

Les panneaux de placoplâtre, appelés plaques de plâtre ou placo, sont un matériau actuellement très utilisé pour la construction de cloisons intérieures ou de faux plafonds, tant dans les nouvelles constructions que dans les rénovations.

Le panneau est essentiellement constitué d’une plaque de plâtre laminée entre deux couches de carton. On peut trouver des épaisseurs allant de 10 à 18 millimètres. Pour obtenir des épaisseurs supérieures, deux ou plusieurs panneaux sont assemblés.

Plus l’épaisseur est importante, plus la résistance du panneau est grande. Mais quel poids les plaques de plâtre peuvent-elles supporter et peut-on y accrocher toutes sortes d’objets ?

Quel poids les murs en placo peuvent-ils supporter ?

Les panneaux sont fixés à l’aide de vis spéciales sur des cadres constitués de profilés métalliques galvanisés (montants) de différentes épaisseurs et formes. Les profilés verticaux sont généralement espacés de 60 centimètres.

Le problème le plus important des murs en placo, et celui qui suscite le plus de préoccupations et de doutes chez les utilisateurs, est leur manque de résistance pour supporter des charges lourdes telles que des meubles, des chauffe-eau électriques, des appareils sanitaires, des étagères, des téléviseurs, etc.

Lire aussi :  Réaliser un enduit à la chaux : les étapes à suivre

Pour certains de ces objets, leur installation a été prévue au moment de la construction de la cloison et la structure a été renforcée. Mais pour d’autres objets dont l’installation future ne pouvait être prévue, cette faible résistance peut être compensée dans une certaine mesure par l’emploi de certaines techniques telles que :

  • L’utilisation d’ancrages et de chevilles spéciales.
  • L’insertion de points de fixation supplémentaires pour répartir le poids.
  • Le boulonnage direct des objets au profilé structurel.

Pour visser les profilés, il est d’abord nécessaire de les localiser à travers la plaque de plâtre. Cette opération peut être effectuée à l’aide d’un aimant ou d’un détecteur de métaux.

Une fois les profilés localisés, une structure métallique solide est vissée sur ceux-ci d’un montant vertical à l’autre, en guise de traverse, pour servir de base à l’accrochage de l’objet en question.

Épaisseur de la cloison en placo

Connaître l’épaisseur de la cloison en placo est très important, car cela nous permettra de déterminer la longueur de l’élément de fixation à utiliser, qui doit être égale à l’épaisseur de la cloison afin que la fixation soit la plus solide possible.

Pour connaître l’épaisseur de la plaque de plâtre, le plus simple est de la vérifier avec le cahier des charges du bâtiment. Mais si elle n’est pas indiquée ou n’existe pas, on peut l’obtenir en retirant une grille de ventilation et en la mesurant directement.

Si cela n’est pas possible non plus, on peut percer un trou dans le mur et y introduire un fil de fer avec une petite courbure à l’extrémité.

Lire aussi :  Poser des persiennes en PVC : conseils et prix

Lorsque le fil touche le bord intérieur de la plaque, une marque est faite sur le fil. Il est ensuite retiré et mesuré. La mesure obtenue sera l’épaisseur de la plaque.

Types d’ancrages

Tout d’abord, il convient de préciser que les chevilles en plastique normales ne conviennent pas aux plaques de plâtre, car ce type de cheville ne se dilate pas à travers le collet, mais à travers la zone intermédiaire, ce qui signifie qu’elle ne crée pas de friction et sort.

De plus, la plaque de plâtre, incapable de contrer le levier de l’objet, se pulvérise et agrandit le trou, provoquant la sortie de la cheville.

Les chevilles pour murs en placo sont spécialement conçues pour les plaques de plâtre. Il en existe une grande variété : pointe de flèche, papillon, auto-perceuse, parapluie, basculante, etc.

Il suffit de choisir la plus adaptée à chaque cas en suivant les recommandations du fabricant, en tenant compte de l’épaisseur de la cloison et du poids de la charge :

  • Léger ≤ 15 kg.
  • Moyen, de 15 à 20 kg.
  • Lourd ≥ 30 kg.

Répartition de la charge

Le poids de l’objet va déterminer le nombre de fixations à utiliser pour répartir la charge.

Si les objets sont légers – comme des tableaux, des horloges murales, des appliques de cuisine ou de salle de bains, ou des ornements – il est recommandé que chaque point de fixation ne supporte pas plus de 5 kg de poids.

Si, comme c’est le cas pour les porte-manteaux, les porte-serviettes ou les porte-rouleaux, l’objet est appelé à bouger, il est conseillé d’utiliser des ancrages métalliques de type parapluie ou ouverture.

Lire aussi :  Prix, avantages et inconvénients de l'hourdis en polystyrène

Le même type d’ancrage peut également être utilisé pour des charges moyennes, à condition que les points de fixation soient différents et qu’ils ne soient pas distants de plus de 40 centimètres. Dans tous les cas, un point de fixation ne doit pas supporter plus de 30 kilos.

Comment percer sur un mur en placo ?

Un autre aspect très important à prendre en compte est la façon de percer le trou pour insérer la cheville.

Pour faire le trou ou le perçage, il faut utiliser une perceuse électrique, sans l’action du marteau, avec une mèche du même diamètre que la cheville.

De cette façon, la cheville s’insérera parfaitement dans le trou et l’on obtiendra une meilleure prise. Si un autre type d’outil ou d’outillage est utilisé pour faire le trou (poinçon, tournevis, etc.), il est fort probable que le trou ne sera pas complètement rond et présentera des irrégularités, ce qui entraînera une mauvaise prise de la fiche.

Comments are closed.