Extérieur

Construire une piscine naturelle : les étapes à suivre

La construction de piscines naturelles, également appelées piscines naturalisées ou éco-piscines, a commencé à être à la mode il y a quelques années en Autriche et en Allemagne, mais la tendance a désormais atteint la France.

Avantages des piscines naturelles

Les piscines conventionnelles, en raison des règles d’hygiène en vigueur, sont désinfectées au moyen de chlore, un produit chimique qui peut être toxique pour l’homme et l’environnement.

Les piscines naturelles ou écologiques, en plus de ne pas utiliser de produits chimiques, nécessitent moins d’entretien et consomment moins d’énergie pour la purification.

En outre, leur caractère naturel leur permet de s’intégrer parfaitement dans la nature. En revanche, le principal entretien consiste à éliminer tous les deux ans les boues qui s’accumulent au fond du bassin d’épuration et à surveiller le développement des algues.

Principes de purification de l’eau

L’idée est de simuler le cours d’une rivière. Les plantes sont un élément clé à cet égard. Les plantes aquatiques telles que les roseaux et les jacinthes accélèrent la croissance de certains micro-organismes qui éliminent les bactéries nuisibles à la baignade et oxygènent l’eau.

Une chose nécessaire pour avoir une eau cristalline exempte de moustiques est son mouvement constant. Pour cette raison, des sauts d’eau sont installés dans ces piscines naturelles, qui sont déplacés au moyen de tuyaux et de pompes à eau.

Un autre élément très utile est le gravier, qui agit comme un filtre naturel, retenant les particules en suspension dans l’eau. L’incorporation de la faune est facultative. Les grenouilles et les poissons peuvent être des alliés, en nettoyant l’eau des larves d’insectes.

Lire aussi :  Mon eau de piscine est trouble : puis-je quand même m'y baigner ?

Ces éléments sont bien connus dans le traitement biologique des eaux usées. En fait, la phytoremédiation est utilisée pour la purification de l’eau depuis des milliers d’années. Si elle travaille sur des eaux usées très polluées, les désinfectant et les nettoyant, une piscine écologique dont l’eau de départ est totalement propre sera beaucoup plus facile à maintenir propre et exempte de bactéries.

Les étapes pour construire votre propre piscine naturelle

La première chose à faire est d’étudier les conditions du lieu, en particulier : le climat, le type de sol et d’eau dans cette région, ainsi que la végétation indigène. Un professionnel saura mieux que quiconque si les conditions et le terrain se prêtent à la création d’une piscine. Le plus important est d’avoir suffisamment d’espace, au moins 40 m2.

Lors de l’installation du bassin de la piscine, le système de recirculation et de filtrage de l’eau doit être clairement défini.

Deux bassins bien différenciés sont conçus :

  • Zone de régénération : c’est la zone la plus importante pour maintenir l’eau propre. C’est là que seront placées les plantes et les grenouilles (qui seront installées toutes seules), et elle sera peu profonde.
  • Zone de baignade dont la profondeur doit être d’au moins 2 mètres.

Pour séparer la zone de baignade du bassin où se trouveront les plantes, on insère des briques, des sacs de sable ou du bois. Il existe des professionnels spécialisés dans la conception et la construction d’étangs de baignade.

Comments are closed.